jeudi 1 mai 2014

Un toit sur la tête

Juste après le déluge d'hier, on s'est étonné cet après-midi de constater une soudaine invasion de véhicules de secours dans la rue :


La cause de tout ça, c'était un incendie dans une maison d'en face : d'abord (comme sur un dessin d'enfant), une grande flamme sur le toit... Puis très vite un brasier complet, tandis qu'une colonne de fumée noire occupait le ciel... Bientôt remplacée par de la vapeur...

Mais les moyens déployés n'ont pas pu empêcher le feu de gagner toute la maison...

Quand les propriétaires sont arrivés, ils avaient tout perdu. On les a accueillis avec toute l'amitié possible et on a offert l'hospitalité, pour eux, pour leurs enfants...
Please consider my house as yours...
Que dire d'autre ?
Mais ils ont choisi de partir chez des amis, comme on les comprend... Et tandis que les spécialistes (qui bloquent toujours la rue) achèvent d'arroser les restes du sinistre avant de commencer l'enquête sur son origine, on se sent soudain heureux d'avoir un toit sur la tête.

4 commentaires:

Adrienne a dit…

ohlala oui! quel malheur!

jardinette a dit…

l'impuissance devant la fatalité!l'eau et le feu sont des fléaux bien difficiles à surmonter! pensées amicales pour ceux qui sont concernés !

Anonyme a dit…

Les ravages du feu dont beaucoup de mal, immobilier, certes, mais aussi moral. Ce doit être très dur de voir partir en fumée tout ce qui futune maison, un nid, un passé commun, des souvenirs, des projets...
Je comprends votre soulagement d'avoir un toit sur la tête: un mauvais souffle de vent pouvait vous entraîner dans la danse infernale!
Bisous, chère Myosotis,
Bonne semaine,
Lorraine

Lola Blue a dit…

ça fait froid dans le dos...