vendredi 6 février 2009

Il est mort

Aujourd'hui, Jean-Noël a cessé de vivre. Son prénom et celui de Johanne reviennent en alternance, se mêlent et se répondent dans les pensées confuses et les prières indéfiniment reprises... Un autre deuil, une autre famille de petits orphelins, encore cette souffrance, toujours ce vertige...
Jean Rouaud évoque ainsi les deuils successifs qui ont marqué son enfance

C'était la loi des séries en somme, martingale triste dont nous découvrions soudain le secret - un secret éventé depuis la nuit des temps mais à chaque fois recouvert et qui, brutalement révélé, martelé, nous laissait stupides, abrutis de chagrin. C'est grand-père qui a clos la série, manière d'enfoncez-vous-ça-bien-dans-la-tête tout à fait inutile. Cet acharnement - comme si la leçon n'avait pas été retenue.

C'est bien de cela qu'il s'agit, la formule sonne juste... Il y manque seulement l'Espérance. Le dernier cadeau de Jean-Noël, ce regard vers après qui ose aller au-delà de la maladie, de l'horreur, de la séparation... Quand tout semble dérisoire, la volonté de croire... Croire que l'on peut apprendre quelque chose d'infiniment utile, au pied de la Croix...

4 commentaires:

bipbip7 a dit…

Une pensée particulièr epour lui. Une épreuse tellement dure pour toute sa famille.

BeeBeeBo a dit…

En union de prières avec ces trop nombreuses familles en deuil.

Et la pensée plus qu'égoïste que Dieu nous épargnera cette épreuve ...
Jo, Jean-Noël ... un rappel à tous mes vieux démons ... mais des larmes et une pensée vers eux à chaque instant.

Je t'embrasse.

Fée des Brumes a dit…

Douces pensées ...

peggy a dit…

Je n'ai pas suivi le parcours de Jean Noel, juste celui de Johanne ... un drame de plus, des familles en chute libre. J'aime beaucoup l'image illustrant ton billet, confiance et doute semblent se meler dans un profond recueillement. Tendres pensées et en union de prières.