lundi 2 février 2009

Elle est morte

C'est comme ça. "Elle est pleine de courage !", le blog de Johanne, ne sera plus le journal de son combat contre la maladie parce que le combat est fini.
Les mots se bousculent pour dire le deuil, le vertige, l'incrédulité... On cherche des vers, des refrains, des maximes de sagesse... On perd les lignes et les touches parce que les yeux se brouillent... Un gros coup en plein coeur.
Surtout, ne pas chercher pourquoi ? (c'est tout le mystère du mal, et de la souffrance, et de la mort... A se taper la tête contre les murs, et sans jamais de réponse complète). La bonne question, c'est comment ? Comment fait-on, maintenant ? Comment vont-ils faire, ses parents, son mari et ses deux petits ? Comment vont-ils traverser cette épreuve, et la suite ? Comment reprendre le goût de cette vie qu'elle aimait si fort et qu'elle ne partage plus ?
Là, il y a deux réponses. La première pour ceux qui croient au Ciel... Il faut prier, avec les psaumes, avec un chapelet, avec rien du tout, mais en rassemblant toutes nos forces pour un simple élan vers Dieu, qui fera le reste.
La deuxième... C'est le bon sens qui la dicte. Puisque nous sommes là, il faut continuer, mais sans trop d'ambitions. Un jour de souffrance à la fois. A chaque jour suffit sa peine.
Quand les mots de l'Evangile et ceux de la sagesse humaine se rencontrent... (Merci Lysiane pour la photo)

2 commentaires:

Anonyme a dit…

merci d'avoir si bien transcrit ma pensée...

mais la vie continue avec dans un coin du cœur le souvenir d'un grand courage.

Helenem a dit…

oui, quel drame immense !... Je ,e sais imaginer le chagrin de ses proches ! Quel parcours terrible d'espoir, de souffrance, de courage... qui s'arrête, nous laissant nombreux, le souffle coupé, avec un grande peine, un grand vide, même si nous ne connaissions Johanne que par le biais de ses si beaux écrits. J ene suis pas près de l'oublier ! J'espère que son mari et ses enfants, et aussi bien sûr ses parents, frères, soeur, amis... pourront trouver ensemble la force de continuer, encore, malgré tout, avec le souvenir lumineux de cette jeune femme qu'ils ont tant aimée, pour les accompagner.