vendredi 29 août 2008

Un nouveau au jardin

Les premiers jours, il en faut, du courage... Mademoiselle Bee a un peu de mal pour le moment, les copines parties sont irremplaçables et de nouvelles relations sont à construire avec les autres. Quant à Petit Sapin et Petit Bouton d'or, ils attendent encore leur tour, la semaine prochaine, et savourent les derniers moments à la maison...
Dans le jardin de derrière, en plus de la coloration des feuilles, la fin de l'été voit de notables changements. D'abord, le stupide colibri s'est décidé à changer de centre d'intérêt et s'est laissé admirer tandis qu'il butinait les jolies fleurs rose vif d'une belle impatience, juste devant la porte de la cuisine... Pas le temps de prendre une photo, bien sûr, mais quand même, c'était charmant. Peut-être n'aime-t-il pas les toiles d'araignée couvertes de gouttes d'eau par les pluies intenses des derniers jours ?
Mais le plus spectaculaire demeure l'arrivée du nouveau. C'est sans doute provisoire car une telle bête ne devrait pas rester longtemps en ville, mais depuis qu'il règne sur le jardin on n'a plus aperçu le gros rat qui s'y était installé pendant les vacances, ni les lapins qui venaient régulièrement grignoter le trèfle... On est même un peu inquiet pour les écureuils...
On hésite à décider s'il s'agit d'un faucon ou d'une buse, en tout cas c'est un occupant d'envergure et quand il déploie ses ailes, le jardin paraît soudain très petit. Moins timide que le colibri, il prend tout son temps, posté sur le portique, pour observer Myosotis qui s'approche en protégeant d'une main son appareil photo de la pluie. Pas franchement sympathique. Impressionnant de profil, avec son bec crochu et sa manière de tourner brusquement la tête pour regarder de l'autre oeil. Impressionnant de face également, avec son froncement de sourcil sur son regard sévère, surtout quand il fait mine de se ramasser sur lui-même comme s'il allait fondre sur l'intruse.Et si c'était un aigle ? Alors là, ça devient très Nouveau Monde, cimes escarpées, nature sauvage et indomptée... Vivement que le Grand Chêne revienne veiller sur le petit jardin sans défense devant l'assaut des bêtes sauvages.

4 commentaires:

jardinette a dit…

il ne manque plus que Petit Tonnerre et Yakari et nous serons en pleine fiction B.D !
il faut reconnaître que la bête est impressionnante et ne ressemble pas du tout au petit colibri ! attention de ne pas laisser Petie Lierre seul au jardin, il n'en ferait qu'une bouchée !bisous -pas au rapace!

Anonyme a dit…

Quand est-ce que tu fais visiter ton zoo? vraiment pour quelqu'un qui ne connaissait peu la nature, tu fais fort!!!
Je dirai que ton nouveau est effectivement un aigle car les buses sont plus petites et les faucons moins colorés.
Je comprend pourquoi il a fait fuir tout le monde!!!
Bon courage pour l'apprivoiser, mais ce n'est pas un renard!!!
Enormes bises à tous.

Fée des Brumes a dit…

Un petit tour dans ton univers que je retrouve avec plaisir ... bien étoffé et très dépaysant ... A bientôt.

l.delacitédesfleurs a dit…

C'est fou ce qu'un petit jardin peut attirer comme visiteur. Le nôtre fait moins de trois ares et est longé par une ancienne voie ferrée. Je ne nommerais pas toutes les espèces de petits oiseaux qui sont passées. Par contre, nous nous souviendrons longtemps du faucon crécerelle blessé que Lu. a réussi tant bien que mal à attraper pour le conduire chez le vétérinaire. Il y a eu aussi le magnifique faisan qui est venu se reposer plusieurs fois au soleil le long de notre grillage. Le hérisson est moins original mais il a quand même réussi à rentrer dans notre jardin "mouchoir de poche".Il a fallu aussi éviter qu'un bébé lapin ne sorte côté rue... Les papillons sont aussi un régal: nous les identifions et les comptons pour participer à une collecte des données sur le site "Noéconservation". C'est un vrai plaisir pour toute la famille.