samedi 6 septembre 2008

C'était Hanna...

Hanna avait perdu de sa vigueur avant de s'approcher de Washington DC... Ici, malgré les messages "Alerte météo extrême" si souvent diffusés, on ne s'inquiétait quand même pas trop. On se disait que le jardin serait trempé et jonché de branches mêlées aux feuilles mortes, et que ce serait une occasion de rester tranquillement à la maison. Erreur.
Tout avait pourtant bien commencé. Une pluie battante, interminable, tombait depuis le matin et il régnait en même temps une chaleur étonnante : on pouvait prendre sa douche dehors ! Mais pas dans le jardin de devant, trop exposé au passage des voitures... Le jardin de derrière se prête mieux à ce genre de bêtises. Et pendant qu'on y était, en maillots de bain et avec les parapluies, on en a profité pour aller un peu dans le spa.
Petit Lierre
regardait ça de loin, à l'abri, et ouvrait de grands yeux, un peu éclaboussé tandis que Myosotis prenait des photos depuis le seuil... C'était si drôle, on se disait qu'on en parlerait au Grand Chêne (qui revient enfin demain) et qu'il ne serait pas fâché... Mais l'après-midi, Hanna a montré un autre visage... La pluie durait, toujours aussi violente, des coups de vent secouaient brutalement les arbres et l'électricité sautait de temps en temps... Myosotis venait d'expliquer qu'il fallait s'attendre à une véritable coupure (un arbre aurait emporté les fils dans sa chute, c'est courant...) quand justement, les lampes se sont éteintes. De même que le réfrigérateur, l'ordinateur, le lave-linge, et la climatisation aussi... Mais le plus ennuyeux, c'était dans la cave, où la petite pompe qui travaille constamment dans une sorte de trou carré ouvert dans le sol s'était arrêtée également. Et le niveau de l'eau a commencé à monter dans le trou carré.
Alors il a fallu se battre : étaler sur le sol tous les journaux disponibles, apporter de la lumière (bougie et lampes), trouver des récipients et écoper... Petit Lierre pleurait tout seul parmi ses jouets dans le salon, Mademoiselle Bee très active apportait tous les seaux qu'elle trouvait et remontait les vider dans les toilettes, Petit Sapin essayait de faire barrage en disposant du papier journal, Myosotis puisait et puisait sans cesse et l'eau s'étalait de plus en plus autour d'eux... Petit Bouton d'or venait de glisser dans l'escalier et pleurait à son tour quand la voisine et son fils sont arrivés, au grand soulagement de Myosotis qui se demandait à partir de quel degré de détresse il convient d'appeler le 911.
On s'est partagé la tâche de consoler les pleurs des uns et des autres et de poursuivre la lutte contre l'eau qui montait toujours, puis on a décidé d'appeler les secours, et quand ils sont arrivés la petite pompe s'est remise à fonctionner, toute seule... Les secours sont donc repartis, puis la petite pompe s'est arrêtée, et l'eau s'est remise à monter, très vite, mais les autres voisines et des amis sont arrivés à leur tour... On a rempli et porté des bassines et des seaux, étalé des chiffons dans l'escalier pour essayer de ne pas glisser, câliné Petit Lierre et rappelé les secours... Et l'électricité est revenue.
Comme tout est devenu simple alors ! La petite pompe a repris son travail pour de bon, bien plus efficace, la lumière et la climatisation ont rétabli le confort auquel on ne pensait même plus, il ne restait qu'à attendre que tout sèche...
Et comme pour se faire pardonner, le ciel a offert un coucher de soleil magnifique De quoi pousser Myosotis à méditer sur les évènements de la journée... La faiblesse humaine face aux éléments déchaînés... Le bonheur de pouvoir compter sur des personnes dévouées... Le privilège de retrouver tout le confort quand l'électricité revient... Sans oublier un autre fait remarquable : Petit Lierre a sorti sa première dent...

3 commentaires:

jardinette a dit…

voilà un moment bien pénible à passer ,les éléments incontrôlables le sont de + en + et nous sommes bien peu de choses sans notre modernisme fragile . mais il ne faut pas pour autant oublier l'évènement : la dent de Petit Lierre ! on s'en souviendra
bisous et bon courage.

BeeBeeBo a dit…

bravo petit lierre d'avoir su apporter un peu de joie dans ce chaos.
J'espère que tu n'aspas trop de dégats chez toi. Contre le feu, il y a l'eau. L'eau, elle, rien ne peut l'arrêter ...

J'ai penser à toi en voyant le JT sur notre vieux continent. Je suis contente malgré tout d'avoir des nouvelles.
Que ta petite famille et toi ayez eu plus de peur que de mal...

Bisous "séchoir" à tous.

L.delacitédesfleurs a dit…

On doit se sentir tout petit et assez démuni quand un phénomène météorologique de grande ampleur nous atteint. Cet été, à Hautmont près de Maubeuge, une tornade a tout dévasté sur son passage. Certains ont tout perdu et n'ont plus que leurs yeux pour pleurer. Certaines familles ne pourront pas sans remettre avant longtemps. Et ce n'était absolument pas une zone à risque. On est bien peu de chose face à la nature.