jeudi 3 juillet 2008

Là-bas

C'est une ville de granite, entourée de murs épais qui semblent défier le temps après avoir résisté à tant de guerres et de grandes marées... L'hiver, le vent apporte le sel des embruns et du sable fin jusqu'au fond des ruelles luisantes... L'été, les touristes arpentent les petits pavés gris, de boutique en boutique, les larges dalles polies des remparts et les pavés ronds comme des pains chauds, près des plages dorées...
Cris de goélands... Appels des cloches de la cathédrale... Tintement des haubans contre les mâts des voiliers amarrés devant la ville close...
Et la mer, la mer, toujours recommencée... Les plus modestes vaguelettes finissent en rouleaux réguliers le long du Sillon... Si douces soient-elles, elles ne peuvent pas laisser oublier les furies d'équinoxe, quand ni les milliers de récifs dispersés dans la baie ni l'armée des brise-lames ne suffisent à contrer la violence des paquets de mer qui s'écrasent sur les murs, les rues et les façades...
Et par-dessus tout ça, les caprices du ciel aux longues brumes tenaces, aux petits matins piquetés d'éclats par les phares de la côte, aux après-midi bleu parfait et aux soirs éclatants de juillet...
C'est beau...
C'est Saint-Malo...
(Merci Petit Graptor pour la photo.)

3 commentaires:

jardinette a dit…

on s'y croirait ! et en ce moment même , grandes marées ce soir et demain matin , avec un vent assez fort , ça va cogner sur les remparts , gare aux touristes ignorants ! c'est la douche assurée.Une ville close dans ses murs et dans le coeur .

Graptor a dit…

waw... je suis drôlement touchée que tu aies choisi ma photo. Sache que quand je vais à St Malo, je pense toujours à toi très fort (enfin, juste un peu plus fort que d'habitude...)

bipbip7 a dit…

J'adore Saint Malo avec ses Intra muros et tout et tout. On y va pour noël. Je suis originaire de là-bas.